Rechercher
  • ARBOGAST Thomas

Comment bien préparer un trajet en Trottinette électrique

L’utilisation de la trottinette électrique peut paraître assez simple et sans réelle contrainte pour le corps.

En réalité, la condition physique de l’utilisateur, la bonne position de conduite ainsi que quelques étirements simples après de longs trajets en trottinette sont importants pour limiter les douleurs et les tensions.

En effet, les trottinettes ne sont pas toutes équipées d’amortisseurs contrairement aux scooters et voitures. De plus c’est un moyen de déplacement qui est instable, ainsi le corps va être soumis aux microtraumatismes directements induits par l’irrégularité de la route et aussi, par la modification permanente de la position du corps afin de garder la meilleure position d’équilibre sur la trottinette.

La trottinette électrique est un mode de déplacement à part entière et son utilisation peut se faire de manière ponctuelle comme quotidienne, chacune de ces situations nécessite des précautions à prendre pour le corps humain.

Il est important de se protéger grâce à des accessoires comme le casque, mais également d’être prévoyant vis-à-vis du système musculaire du corps.

Nous allons voir à travers cet article comment protéger le corps humain lors d’un trajet en trottinette électrique en décomposant les différentes phases d’un déplacement.


Les gestes à effectuer avant la prise en main de la trottinette électrique


La position du corps lors d’un déplacement en trottinette électrique s’effectue de

manière générale debout.

Afin de limiter au maximum les contraintes subies par le corps lors des déplacements, il est important d’avoir une bonne tonicité des muscles posturaux.

Les muscles posturaux sont les muscles contractés et sollicités lorsque l’on se tient debout.

Pour ce faire, 5 min d’exercices par jour permettent d’avoir une bonne tonicité et de limiter les contraintes et les douleurs exercées sur le squelette.

Ces exercices permettent de prévenir les maux de dos et d’améliorer son équilibre.


Voici quelques exemples d’exercices à faire de manière quotidienne :


1er mouvement : Bascule du bassin debout



Si vous souffrez de douleurs lombaires, vous devez apprendre à basculer le bassin en arrière. Ce mouvement de bascule postérieur est primordial : il permet de maintenir la colonne vertébrale en bonne position, ce qui procure un soulagement de la douleur. Ce mouvement efface la cambrure, permet de relâcher les muscles responsables de la douleur et aussi de tonifier les muscles défaillants.

Pour ce faire, une contraction des abdominaux associée à une contraction des fessiers est nécessaire pour effectuer correctement cette bascule du bassin. 




2ème mouvement : Bascule du bassin position allongé


Couché sur le dos, avec un coussin sous la tête, jambes fléchies, pieds posés au sol.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre le plus possible tout en veillant à ce que les épaules ne bougent pas.

Puis expirez par la bouche en faisant basculer le bassin vers l'arrière. Rentrez le ventre et les fesses en même temps : comme si votre nombril allait se plaquer sur la colonne vertébrale.



3ème mouvement : Gainage de la sangle abdominale


Pensez à rentrer le ventre et contracter les fessiers.




4ème mouvement : La proprioception



Ces différents mouvements de proprioception, vous permettront d'entraîner votre corps à garder l’équilibre lors de votre déplacement.

Cet exercice est à effectuer avec des mouvements amples, tout en restant stable sur sa jambe d’appui.



Lors d'un trajet en trottinette électrique


Il est important d’avoir la meilleure position possible lors des trajets en trottinette.

En effet, une position optimale sur la trottinette permet d’avoir la meilleure sécurité et stabilité possible, et aussi d’amortir au maximum les microtraumatismes de la route.

Les moments où le corps est le plus soumis aux forces d’instabilités sont les phases d’accélération et de décélération.

En effet cette variation de vitesse engendre une instabilité pour le corps.

Pour pallier cette instabilité, il est important de baisser légèrement son centre de gravité en fléchissant les cuisses et en augmentant la surface d’appui sur la trottinette en ayant les pieds côte à côte.

Pour limiter les contraintes dues aux microtraumatismes de la route, il est important de gainer la sangle abdominale (elle protège la colonne vertébrale), de fléchir les jambes, de creuser légèrement le bas du dos et de garder la tête bien droite.

Ainsi, lorsqu’il y a des irrégularités sur la route, les dos d’âne ou les trous sur la route par exemple, il est important d’accentuer ces postures de stabilité et de sécurité.

Lors d’un trajet en trottinette électrique, une bonne vision est primordiale.

Afin d’être le plus prévoyant possible, il est nécessaire de garder la tête de la façon la plus droite possible pour anticiper les dangers.

En effet, les systèmes oculomoteur et cervicaux sont tous les deux liés. Pour permettre aux yeux d’effectuer des mouvements de gauche à droite, il est important que le système cervical soit le plus relâché possible. Cela permettra un mouvement plus ample et efficace du système oculomoteur.

S’il existe une crispation trop régulière des cervicales lors d’un déplacement, des gènes peuvent apparaître suite à un trajet.

Un utilisateur doit pouvoir tourner la tête à tout moment pendant son déplacement.


Les gestes à effectuer après la prise en main de la trottinette électrique


Après de longs trajets en trottinette, le système musculaire est soumis à pas mal

d’épreuves, il est donc important de relâcher et d’étirer certains groupes musculaires les plus sollicités.

Ainsi 5 min d’étirements après les longs trajets sont nécessaires.

Nous pouvons alors étirer les muscles psoas, les fessiers, les ischio-jambiers et les quadriceps.

Il est important d'avoir une bonne souplesse musculaire.

Pour ce faire, il est recommandé de répéter chaque mouvement 10 fois. Ainsi que d’effectuer après chaque série la bascule du bassin pour étirer la région lombaire.

Les exercices se font sans douleur et progressivement. La douleur est un repère important qui signifie que la limite est atteinte.


Voici les quelques étirements pour limiter les douleurs dans le dos :


Psoas :



Fessiers :

Ischio-jambiers :


Quadriceps :


Thomas Arbogast

0 vue
DEVENEZ
LE TROTTEUR RESPONSABLE
DE DEMAIN ! 
 
CONTACT
 
TWO ROULE
 
COMMUNAUTÉ DE TROTTEURS
 
appelez nous au 
06 85 34 51 12
ou écrivez-nous par mail
tworoule22@gmail.com